Bande dessinée

Un article de Nezumi.

(Redirigé depuis Bandes dessinées)

La bande dessinée (appelée souvent BD ) est un moyen d'expression, fondé sur la succession d’images dessinées, accompagnées le plus souvent de textes. La bande dessinée est désignée comme telle depuis le début du XXe siècle, bien qu’elle soit née antérieurement.

La Bande dessinée se distingue nettement des genres narratifs qui lui sont apparentés, tels le roman ou le roman-photo. Elle est souvent désignée comme le neuvième art d’après une série d’articles Neuvième Art, musée de la bande dessinée parue sous la signature de Morris dans le journal de Spirou. Cette classification a été reprise et popularisée par Francis Lacassin dans son livre Pour un neuvième art, la bande dessinée .

« La bande dessinée constitue la principale application de l'art séquentiel au support papier » déclare Will Eisner dans le premier ouvrage de sa trilogie Comics and Sequential Art.

Il est traditionnel de distinguer « la » Bande dessinée (l'Art) et « les » bandes dessinées (les œuvres), de même que l'on distingue "la" Sculpture et "les" sculptures.

Sommaire

Un art à part entière ?

Certains auteurs rattache la Bande dessinée à de nombreuses formes picturales qui l’ont précédée, comme l’art pariétal (Lascaux), les bas reliefs des temples égyptiens, les codex précolombiens et la Tapisserie de Bayeux. Ces références artistiques ont toutes en commun la volonté de raconter une histoire en plusieurs scènes comme le font aussi les frises du Parthénon à Athènes, la colonne Trajane à Rome, les bas reliefs du temple d'Angkor au Cambodge.

Par aileurs, la bande dessinée est un art à la croisée de l’écriture littéraire et de l’écriture graphique. C’est la vision de Rodolphe Töpffer : « Ce petit livre est d’une nature mixte. Il se compose de dessins autographiés au trait. Chacun des dessins est accompagné d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans le texte, n’auraient qu’une signification obscure ; le texte, sans les dessins, ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman d’autant plus original qu’il ne ressemble pas mieux à un roman qu’à autre chose. »

En général, le texte s’inscrit sous une forme graphique dans le dessin au sein d’une bulle, mais certaines productions historiques comme les français Georges Colomb dit Christophe (Le sapeur Camenbert) J-P. Pinchon (Bécassine), Louis Forton (Les Pieds Nickelés et Bibi Fricotin), le néerlandais Marten Toonder (Tom Poes/Tom Pouce), les américains Rudolph Dirks (Katzenjammer Kids/Pim Pam Poum) ou contemporaine comme Art Spiegelman rejettent le texte en dehors du dessin.

Il existe à l'inverse des bandes dessinées sans texte comme celles de l'américain Otto Soglow (Little King/Le Petit Roi) ou encore certaines planches sans dessin comme chez Kiriko Nananan.

Différents types d'œuvres

  • Bande dessinée : succession d'images organisées pour raconter une histoire et présentée de façons diverses (en planche, en illustré, en petit format, en album, etc.).
  • Histoire en images : distinction faite par certains spécialistes pour différencier les suites d'images organisées pour raconter une histoire mais dont le texte est disposé en récitatif sous les images.
  • Album : livre relié à couverture rigide proche du format A4 comportant à l’origine une quarantaine de pages puis 46 planches (environ 50 pages) généralement en couleurs. Maintenant la pagination est libre et va à plus de 150 pages pour des suites d’histoires.

terminologies étrangères

  • Strip, aphérèse de comic strip : dessin d’humour en deux ou trois cases disposé horizontalement et paraissant avec le supplément du dimanche d'un journal, appelé aussi sunday strip dès qu'il regroupe les daily strips sur une page, avant de devenir une véritable histoire avec des personnages récurrents plutôt pour les adultes.
  • Comic, apocope de comic strip : appelé aussi daily strip, dessins d'humour en deux ou trois cases disposé horizontalement paraissant tous les jours et organisés pour raconter une histoire plutôt pour les adultes.
  • Comic book : à l’origine les huit pages de comic strip du supplément dominical repliés en quatre, soit 32 pages revêtus d’une couverture en couleur. Ensuite un livre de 64 ou 96 pages spécialement édités pour raconter les histoires des super-héros à destination de la jeunesse.
  • Graphic Novel : livre relié pouvant comporter jusqu’à une centaine de page et racontant une histoire unique.
  • Fumetto : pour les italiens les phylactères ressemblent à des petits nuages de fumée. C'est donc le phylactère qui définit, ici, la bande dessinée.
  • Tebeo : c'est le nom de la première revue de bandes dessinées espagnole (TBO, en 1917) qui a donné son nom aux bandes dessinées en Espagne, on parle aussi souvent d’historietas (historiettes).
  • Manga : au Japon, terme inventé par Gakyōjin Hokusai, « le Fou de dessin » en 1814 et qui s’applique à tout se qui s’approche de près ou de loin aux bandes dessinées japonaises. Manga (漫画) qui est généralement traduit par « images dérisoires », (man signifiant originellement en chinois « déborder, à son gré »), « dessins libre » dans le sens d'interprétation libre.
  • Komiku : au Japon, traduction de l'américain comic, pour désigner les bandes dessinées d'importation généralement américaines et traduites en japonais.
  • Lianhuanhua (连环画 « images enchaînées ») : bandes dessinées chinoise composée de petits livres ne contenant qu’une seule image par page accompagnée d’un récitatif, très rarement de phylactères.
  • Manhwa (만화, prononcer man-h'oua) : désigne en Corée la deuxième production de bandes dessinées d’Asie après le Japon.

Voir aussi

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique