Au temps de Botchan

Un article de Nezumi.

Au temps de Botchan (「坊っちゃん」の時代, Botchan no jidai) est un manga en 5 volumes de Jirô Taniguchi (dessin) et Natsuo Sekikawa (scénario). Il est paru au Japon pour la première fois de 1987 à 1996 chez Futabasha, et comporte un total de cinq tomes. Une réédition a vu le jour ensuite entre novembre 2002 et février 2003.

En France, il a d'abord été publié aux Éditions du Seuil de 2002 à 2006, puis il est actuellement publié par Casterman de 2011 à 2013.

Analyse critique

Au Temps de Botchan est un tableau d'un pays en voie de mutation au sein duquel les observateurs de leur temps, les écrivains, posent les bases du système actuel. L'ère Meiji a été un tournant pour le Japon en le faisant basculer dans la modernité. Obligés d'abandonner leurs traditions les plus anciennes pour rentrer de plein pied dans un monde en progrès, les Japonais prennent exemple sur un Occident en constante évolution. Les changements sont subits, brutaux, incompréhensibles parfois. L'archipel se dote de moyens de communication inédits pour eux, les vêtements traditionnels partent à la poubelle, les us et coutumes fichent le camp et seul quelques écrivains sont garants des traditions.

Chaque volume propose de suivre un écrivain de cette époque dans sa vie quotidienne à la croisée des personnages marquants du milieu littéraire japonais. Il est question de mettre en valeur les moments de gloire et de déchéance d'écrivains à succès tourmenté par leurs démons comme Natsume Soseki, de gratteurs de papier maudits et désargentés comme Ishikawa Takuboku et de bien d'autres. Le fil conducteur reste l'époque où les héros se rencontrent, font connaissance. Êtres hors du temps, ils constatent l'évolution politique du régime, les changements technologiques avec un œil acerbe.

Considéré comme le premier vrai manga littéraire, il offre un large panorama de ce que fut le Japon de l'Ère Meiji, au travers d'écrivains, de poètes, mais aussi de figures de la politique et du syndicalisme d'un Japon en pleine mutation. On y voit toute la difficulté qu'a ce pays à faire face à la fin de l'autarcie et de la féodalité qui ont structuré sa société durant des siècles. Cette vie intellectuelle tiraillée entre le passé et l'avenir est vue comme représentative de la pensée d'une époque.

L'ambiguïté profonde de ses rapports avec l'Occident, aussi bien entre les gouvernements qu'entre les individus, est également un thème central. Les auteurs montrent un Japon souffrant d'un complexe d'infériorité et désireux de se moderniser à la façon occidentale, mais où quelques voix s'élèvent pour souligner la spécificité de l'âme et du passé japonais et appeler à une modernité qui soit également japonaise.

Personnages

  • Natsume Sôseki, écrivain (dont le roman Botchan a donné son nom au manga), personnage principal des volumes 1 et 5.
  • Takuboku Ishikawa, « le Rimbaud japonais », personnage principal du volume 3
  • Shimei Futabatei, romancier, un des personnages principaux du volume 2
  • Ôgai Mori, écrivain, personnage principal du volume
  • Elise Weigert, danseuse allemande à qui Ôgai Mori promit le mariage avant de se rétracter, un des personnages principaux du volume 2.
  • Shûsui Kôtoku, journaliste et anarchiste, personnage principal du volume 4.
  • Sugako Kanno, terroriste anarchiste qui fut l'amante de Shûsui Kôtoku, un des personnages principaux du volume 4.
  • Arahata Katsuzô, ouvrier qui contribua à la fondation du parti communiste japonais.
  • Morita Yonematsu, écrivain.
  • Raicho Hiratsuka, écrivaine, journaliste et féministe qui fut l'amante de Morita Yonematsu.

Volumes

À noter que l'édition française (Le Seuil) fait paraître le volume 3 avant le volume 2 :

  1. Botchan no jidai (「坊っちゃん」の時代?), 1987 (Au temps de Botchan, 2002)
  2. Aki no mahime (秋の舞姫?), 1989 (La Danseuse de l'automne, 2004)
  3. Kano sôkû ni (かの蒼空に?), 1991 (Dans le ciel bleu, 2003)
  4. Meiji ryûseiu (明治流星雨?), 1995 (Une pluie d'étoiles filantes, 2005)
  5. Fukigen tei Sôseki (不機嫌亭漱石?), 1996 (La mauvaise humeur de Soseki, 2006)

Distinctions

  • 1993 : Prix de l'association des mangaka japonais, catégorie Prix d'excellence.
  • 1998 : Prix culturel Osamu Tezuka, catégorie Grand Prix.
botchan.jpg

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique