Arnaldo Pomodoro

Un article de Nezumi.

Arnaldo Pomodoro est un sculpteur contemporain italien.

Biographie

Arnaldo Pomodoro est né le 23 Juin 1926, à Morciano (Romagne), Italie.

Il vit et travaille habituellement à Milan. Son atelier se trouve près des docks de Porta Ticinese.

Depuis 1990, il dirige le Centre TAM pour l’éducation et la formation de jeunes, créé en collaboration avec la commune de Pietrarubbia, dans la région du Montefeltro

Son style

Arnaldo Pomodoro a été profondément marqué, dans son enfance, par les paysages italiens de sa région de naissance, autour de Montefeltro.

Dans les années 60, l’artiste s’est davantage intéressé à la sculpture dans l’espace urbain. Ses formes à trois dimensions ont commencé à émerger. Ces sculptures sont révélatrices de tensions divergentes entre l’opposition des concepts et des émotions . On ressent les oppositions entre l’ancien et le contemporain, le mécanique et l’organique, ou même le métaphysique. L’agrandissement de la taille et de l’échelle de ses sculptures est allée de pair avec la complexification de son travail.

L’artiste déclare : « J’ai parfois l’impression que les gens trouvent ma sculpture mystique, mais je ne pense pas que ce soit le cas, moi, je vois les ruptures, les parties érodées, le potentiel de destruction qui vient de notre époque de violence et de désenchantement »

Ses thèmes dominants concilient respect du passé et admiration pour la technologie, tempérés par les angoisses des dures réalités de notre époque post-industrielle. Néanmois, son oeuvre reste profondément optimiste. L’artiste dit que « par dessus tout, il ne veut pas que son oeuvre soit lue de manière pessimiste. »

Son goût pour la sculpture monumentale s’explique selon ses propres mots :
« A travers mon expression artistique, je veux développer des émotions fortes mais constructives. Et c’est pourquoi l’intensité dramatique des sculptures ne peut pas être magnifiée de façon erronée, comme c’est souvent le cas sous la lumière artificielle des expositions à l’intérieur, mais peut être alternativement révélée et tempérée par la lumière naturelle. »

Ses œuvres sont présentes sur de grandes places (Milan, Copenhague, Brisbane), dans le parc de l’Université de Dublin Trinity College, dans le Cortile delle Pigna au musée du Vatican, et dans les principales collections publiques du monde entier.

En 1991, sa sculpture « Disco solare » est installée à Moscou et en 1992, une oeuvre monumentale, « Papyrus », est installée dans les jardins du nouveau siège des Poste et Télécommunications à Darmstadt, en Allemagne. En 1995, il réalise pour la ville de Rimini une sculpture dédiée à la mémoire de Federico Fellini ; en 1996, une sculpture de 330 cm de diamètre, « Sfera con sfera », est installée sur la United Nations Plaza à New York ; en 1998, il reçoit une commande pour construire la porte principale du Norman Duomo à Cefalu, en Sicile.

Le Musée Poldi Pezzoli de Milan lui demande de redessiner sa « salle d’armes » qui est inaugurée au printemps 2000.

Principales expositions

  • 1974 : Milan, à la Rotonda della Besana
  • 1976 : Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
  • 1984 : Forte Belvedere à Florence
  • 1987  : Palazzo dei Diamanti, à Ferrare,
  • 1994 : Hakone Open Air Museum, au Japon
  • 1995 : Rocca Malatestiana, à Cesena et au Museo della Citta, à Rimini
  • 1997 : San Leo
  • 1999 : la Llonja et la Casa Balaguer à Palma de Majorque
  • 2000 : la Reggia di Caserta et à New York à la Marlborough Gallery

Décors pour le théâtre

Arnaldo Pomodoro s’est aussi consacré à la création de décors, particulièrement pour des productions italiennes majeures :

  • 1982 : « Semiramide » de Rossini
  • 1983 à 1985 « L’Orestie » d’Eschyle, version sicilienne d’Emilio Isgro, puis « Didon » de Marlowe
  • 1987 : « Alceste » de Gluck, monté à l’Opéra de Gênes
  • 1988 : « Oedipus Rex » de Stravinsky à Sienne
  • 1989 : « La Passion de Cléopâtre » du poète égyptien Ahmad Shawqi
  • 1990 : « Les Paravents » de Jean Genêt
  • 1992 : « Dans la solitude des champs de coton » de Koltes
  • 1993 : « More Stately Mansions » d’O’Neill et « Oreste » d’Alfieri tous deux montés à Rome
  • 1994 et 1995 : « Stabat Mater », « La Passione secondo Giovanni » et « Vespro della Beata Vergine » d’Antonio Tarantino ainsi que « Moonlight » d’Harold Pinter
  • 1996: « Drammi marini » d’O’Neill et d’« Antigone » d’Anouilh
  • 1998 : les décors et les costumes de « La Tempête » de William Shakespeare.

Prix et distinctions

  • 1963 : Prix International de Sculpture de la Biennale de Sao Paulo
  • 1964 : Prix National de Sculpture de la Biennale de Venise
  • 1981 : Grand Prix Henry Moore au Japon.
  • 1990 : Praemium Imperiale de Sculpture de la Japan Art Association
  • 1992 : le Trinity College de l’Université de Dublin lui remet un diplôme de Lettres honoris causa. La même année, il reçoit le Prix UBU pour les décors de « Dans la Solitude d’un champ de coton » de Koltès.
  • 1933 : il devient membre honoraire de l’Académia de Brera, à Milan.
  • 1994 : il reçoit, dans le cadre du « Big Millenium » organisé par la Fondation Pio Manzu de Rimini, le prix du Conseil des Ministres de la République Italienne.
  • 1996 : il est nommé Cavaliere di Gran Croce dell’Ordine « Al merito della Repubblica Italiana ».
  • 2001 : l’Université d’Ancona lui remet un diplôme honoris causa en architecture.

Galerie

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique