Andy Goldsworthy

Un article de Nezumi.

Andy Goldsworthy plasticien contemporain britannique né en 1956, spécialiste du Land Art.

Biographie et œuvre

Andy Goldsworthy naît dans le Cheshire en 1956 et grandit à Leeds dans le Yorkshire. Dès l'âge de 13 ans, il travaille dans des fermes et découvre la beauté des matériaux naturels façonnés par l'homme, comme les sillons dessinés par le tracteur dans le champ, ou le mélange des objets de la ferme avec les pierres. Il entre au College of Art de Bradford en 1974, puis s'inscrit à la Preston Polytechnic de Lancaster afin d'étudier les beaux-arts entre 1975 et 1978 ; il obtient un diplôme de Bachelor of Arts de cette université.

Goldsworthy réside ensuite successivement dans le Yorkshire, le Lancashire et en Cumbria. En 1985, il s'installe à Langholm dans le Dumfriesshire, en Écosse, puis, l'année suivante, à Penpont, village voisin où il installe son atelier dans un ancien grenier en pierre.

Andy Goldsworthy travaille généralement en plein air, avec des matériaux trouvés sur place, bien qu'il ait réalisé à l'occasion certaines œuvres à l'intérieur de bâtiments, musées ou galeries, par exemple, un mur d'argile à Digne . Il utilise quasi exclusivement des matériaux ou objets naturels (neige, glace, feuilles d'arbres, tiges, galets, fleurs, etc.) pour ses œuvres, ou de récupération, comme par exemple le cairn édifié à partir de morceaux d'acier sur le site d'une ancienne mine.

Pour ses œuvres éphémères, Goldsworthy n'utilise généralement pas d'autres outils que ses propres mains, des outils improvisés et éventuellement un opinel. Il lui est arrivé de faire appel à de la machinerie lourde pour réaliser des œuvres d'envergure et permanentes comme les cairns les plus grands ou des sculptures comme Roof ou Stone River.

À l'instar de nombreux artistes du Land Art, Andy Goldsworthy considère ses œuvres comme de l'« Art éphémère », le temps de dégradation pouvant varier de quelques minutes à plusieurs années : sculptures de glace qui ne durent qu'une saison, sculptures de sable sur une plage disparaissant à la première marée, constructions de pierre ou de métal qui subissent un vieillissement naturel.

La photographie joue un rôle crucial dans son art. Goldsworthy conserve les traces de ses œuvres au moyen d'épreuves photographiques en couleur dont beaucoup sont accompagnées d'un titre sous forme de légende expliquant la genèse de l'œuvre. Selon ses propres termes, « chaque œuvre pousse, subsiste, se dégrade, composantes intégrales d'un cycle que le photographe montre à leur point culminant, balisant le moment où l'œuvre est la plus vivante. Il y a une intensité dans une œuvre à son sommet qui j'espère s'exprime dans l'image. L'évolution et le délabrement sont implicites. »

Son intention n'est pas d'apposer sa marque sur le paysage mais de travailler instinctivement avec lui, afin que ses créations manifestent, même brièvement, un contact en harmonie avec le monde naturel. Il s'intéresse particulièrement au temps tel qu'il est rendu manifeste par l'évolution de la nature. « Mouvement, changement, lumière, croissance et altération sont l'âme de la nature, les énergies que j'essaie de faire passer à travers mon travail » .

Il a exécuté plusieurs commandes importantes, comme celle du Jardin de pierres, commanditée par le Musée de l'héritage juif de New York, ou celle commanditée pour la cour d'entrée du musée De Young de San Francisco, intitulée Drawn Stone, qui fait écho au fréquents tremblements de terre de la ville. Cette installation comporte, dans la chaussée, une gigantesque crevasse qui se subdivise en plusieurs craquelures plus petites, et des blocs de calcaire pouvant servir de bancs. Les petites craquelures ont été faites au marteau, ajoutant un caractère imprévisible à l'œuvre lors de sa création.

En 1993, il reçoit un doctorat honoris causa de l'université de Bradford. Il est actuellement professeur itinérant de l'université Cornell.

En 2004, le réalisateur allemand Thomas Riedelsheimer lui consacre un documentaire intitulé Rivers and Tides (1h30) qui sort en salle en avril 2005. et connaît un succès mondial. La musique est composée pour l'occasion par le guitariste Fred Frith. Ce film présente le travail d'élaboration sur plusieurs mois d'une œuvre intitulée Rivers and Tides, constituée de serpentins de glace, de feuilles et de cercles de branches, de nids de bois et de cairns.

Expositions (sélection)

Galerie

Site officieux de l'artiste

goldwstrid.jpg
Striding Arches, une de ses premières œuvres
Cairnhead, en Écosse
Une série de grandes arches autoportantes, composées de 31 blocs de grès rouge.

goldsw.JPG
Two Folds; Vassivière

goldw3072.JPG
Cairn; Domaine de Chaumont-sur-Loire

goldsw1.jpg
Bamboo Spires, 1987 . . . . . . . . . . . . . . . . . Beach Cairn, 1987 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fox Gloves, 1990

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique