Amaterasu

Un article de Nezumi.

Amaterasu (天照) est, dans le shintoïsme, la déesse du Soleil.

Selon la légende, tous les empereurs japonais l'auraient comme ancêtre. Elle aurait introduit la riziculture, la culture du blé et les vers à soie. Elle figure sur le drapeau japonais sous l'apparence du disque solaire, accompagné ou non de ses rayons.

On accole parfois à son nom le qualificatif Ôkami (大神, ōkami) ou Ômikami (大御神) signifiant « grande déesse ». Le Kojiki et le Nihon Shoki évoquent cette déesse.

Amaterasu est née de l'œil gauche de son père, Izanagi, quand il s'est purifié par ablution après son retour du pays des morts. Izanagi lui ordonna de diriger le Takamanohara, royaume des cieux.

Selon la légende, Amaterasu et son frère Susanoo, kami de la mer et du vent, étaient rivaux. Aussi, lorsqu'il lui rendit visite, il y eut un long combat, à la suite duquel il enferma Amaterasu dans une caverne («Amano-Iwato»), cachant par la même occasion le soleil pendant une longue période. Selon une autre version, en colère, elle s'enferma elle-même. En guise de punition, Amaterasu bannit Susanoo du royaume des cieux. Pour se racheter auprès de sa soeur, Susanoo lui offrit par la suite l'épée Kusanagi no tsurugi.

Selon le Kojiki, Amaterasu ordonna à son petit-fils Ninigi de descendre sur la Terre et de la gouverner. À cette fin, elle lui confia en plus de l'épée qu'elle avait reçue de son frère, le miroir Yata no Kagami, et le joyau Yasakani no Magata. Ces trois objets devinrent les insignes sacrés de la famille impériale et furent transmis ensuite à Jimmu, le premier empereur, petit-fils de Ninigi et ancêtre de tous les empereurs japonais.

De la restauration Meiji jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'empereur fut donc considéré comme un dieu vivant dont le culte était pour cette raison une affaire nationale. Au vingtième siècle, cette ascendance constituait l'un des fondements de l'expansionnisme du Japon Showa.

Suite à la défaite du Japon, le Commandant suprême des forces alliées promulgua en décembre 1945 une directive instituant la séparation de la religion et de l'État et abolissant la subvention des lieux de culte. Dans sa Proclamation impériale du nouvel an 1946, émise à la demande des forces d'occupation, l'empereur Showa affirma que la croyance voulant qu'il était un dieu à forme humaine (akitsumikami) était erronée, sans toutefois renoncer à son ascendance divine.

Les princesses impériales qui n'étaient pas mariées devenaient prêtresses du temple d'Ise qui est dédié à Amaterasu. Lors de la Seconde Guerre mondiale, la grande prêtresse était l'une des sœurs de Hirohito. Kazuko Taka, l'une des filles de ce dernier, fut grande prêtresse de 1974 à 1988. Sa sœur, Atsuko Ikeda, l'a remplacée depuis.

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique