Akshobhya

Un article de Nezumi.

Akshobhya (en sanskrit : l'"impassible"), Ashuku nyorai (阿閃如来), au Japon ; un des cinq bouddhas de sagesse du Vajrayana, adibouddha de la famille du vajra. Il fait partie des Honzon.

Son mantra est On akishubiya oum (Jpn.) Om aksobhya hûm (Skt.)

Sur les mandalas des cinq bouddhas, il est placé à l’Est. Il règne sur le paradis oriental de la Terre pure Abhirati, moins connu que le paradis occidental d’Amitabha. Il transforme la colère en sagesse permettant de voir les choses comme elles sont sans émotion, à la façon dont un miroir les reflète sans en être affecté. Sa couleur est le bleu, couleur de l'eau et des miroirs. Sa parèdre (shakti) est Locana. Le bodhisattva Vajrapani et le roi-gardien Acala lui sont liés, et parfois considérés comme ses émanations. Sa monture est l'éléphant, symbole d’indestructibilité et de détermination.

Il est représenté faisant de la main droite le mudra bhumisparsha (toucher de la terre), marquant sa détermination inébranlable de se diriger vers l’illumination, et tenant un vajra dans la main gauche.

Il apparaît pour la première fois dans le Livre de la terre d’ Akshobhya, l’un des textes de la Terre pure, datant du milieu du IIe siècle, avec une légende qui fait miroir à celle d’Amitabha : un moine avait fait vœu de méditer dans la Terre pure orientale en restant impassible face à tout ce qui chez les autres créatures pourrait provoquer sa colère ou son mépris. Ayant réussi, il devint le bouddha régnant sur ce paradis.

Il est quelquefois considéré comme bouddha guérisseur au Japon.

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique