Abstraction

Un article de Nezumi.

Le sens premier du mot abstraction est le fait de négliger toutes les circonstances environnant un acte, ne pas tenir compte des accidents d'une substance, ne pas s'arrêter aux particularités d'un être. Il s'agit pour la pensée de faire effort pour se détourner de toute considération concrète : les circonstances, les motifs, les contextes, etc., bref de s'extraire de la relativité constitutive de l'expérience. L'abstraction est un retrait de l'attention par rapport aux faits afin de dégager une nature constante, une valeur, un sujet, une forme.

Dans les arts plastiques, sculpture, peinture, des formes non figuratives ont été utilisées de tout temps au sein de programmes décoratifs, par exemple les grecques ornant les terres cuites de l’Antiquité, les arabesques des ferronneries baroques ou les volutes de l’Art Nouveau. Mais ces motifs étaient subordonnés à des finalités extérieures, comme l’embellissement d’un lieu ou d’un objet. Cependant, au début du XXe siècle, la naissance de l'Art abstrait porte en elle une révolution. Les œuvres abstraites sont des productions autonomes qui ne renvoient à rien d’autre qu’elles-mêmes.

L'art abstrait utilise un langage formel pour créer une composition indépendante du rapport aux références visuelles existantes dans le monde sensible. L'art occidental a été, de la Renaissance jusqu'au milieu du XIXe siècle, sous-tendu par la logique de la perspective et une tentative de reproduire l'illusion de la réalité visible. La découverte et l'accès grandissant aux arts et cultures extérieurs à l'Europe ont insufflé d'autres modèles de description et permis une expérience visuelle de l'artiste libérée des contraintes de la représentativité. À la fin du XIXe siècle, de nombreux artistes ont ainsi estimé nécessaire de créer une nouvelle forme d'art assimilant les changements technologiques, scientifiques et philosophiques de leur temps. Depuis l'apparition du daguerréotype, une représentation exacte du réel est à la portée du plus grand nombre. L’abstraction s'inscrit dans cette constante recherche d'une représentation juste du réel et se veut une réponse à ces nouvelles formes récemment apparues, considérées malgré leur exactitude technique comme partiales, incomplètes.

L'apparition de l'art abstrait coïncide avec le début de l'Art moderne. Les peintures (et les sculptures) abstraites rompent avec le monde des apparences. Elles révèlent l’existence de réalités jusqu’alors invisibles et inconnues, que chaque artiste détermine à sa façon, selon ses propres convictions, son parcours et sa culture, de l’art populaire aux théories les plus spéculatives. Les quatre artistes pionniers de l’abstraction, Frantisek Kupka, Vassily Kandinsky, Kasimir Malevitch et Piet Mondrian, aboutit ainsi à sa propre formulation de l’abstraction, indépendamment des autres.

Ils ont néanmoins franchi le seuil de l’abstraction à peu près au même moment, entre 1911 et 1917, simultanéité qui peut s’expliquer par des préoccupations communes. Ils avaient tous une pratique spirituelle ou ésotérique. Ils étaient aussi, pour certains d’entre eux, très attachés à la musique, le moins imitatif de tous les arts, qu’ils ont parfois pris comme modèle. Et, plus généralement, ils travaillaient dans un contexte culturel, en particulier scientifique avec l’apparition de la physique quantique et de la théorie de la relativité, où la notion de réalité devenait problématique.

Quelques tendances

Chaque artiste peut définir sa propre formulation de l’abstraction, cependant depuis le début du XXe siècle, différentes tendances sont décrites:

  • L'Abstraction géométrique désigne historiquement la première forme d'art plastique, considérée à l'époque comme la plus pure de l'abstraction.
  • L'expressionnisme abstrait s'est développé peu après la Seconde Guerre mondiale et consiste à retranscrire ses pensées et ses sentiments avec des formes abstraites et des couleurs très variées.
  • L'abstraction lyrique s'oppose à l'abstraction géométrique (ou "abstraction froide"). Une critique de l'époque tendait à montrer que l'abstraction géométrique n'avait pas grand chose d'abstrait en ce sens qu'elle exposait des figures géométriques connues et reconnues, un carré, une ligne… L'abstraction lyrique était donc vécue comme cette ouverture à l'expression personnelle de l'artiste, libre d'inventer des formes nouvelles.

Malevitch1915.jpg

Kasimir Malevitch

mondrian1917.jpg

Piet Mondrian

Pollock1946.jpg

Jackson Pollock

Voir aussi les fiches cinéma Ann ; le cinéma de Nezumi; les artistes contemporains / Randonnées dans les Pyrénées

Voyages : les merveilles du Japon; mystérieux Viêt Nam; les temples et des montagnes du Népal ; le grand Istanbul; Afrique